•  
oeil droit avant la chirurgie
oeil droit avant la chirurgie
Oei gauche avant la chirurgie
noter les sécrétions purulents. On ne voit pas l'intérieur de l'oeil.
Oeil droit une semaine après la chirurgie
oeil droit une semaine après la chirurgie.
Oeil gauche une semaine parés la chirurgie
Il n'y a plus de sécrétion purulentes. La cornée a retrouvé une certaine transparence.

Sécheresse lacrymale chez un Pékinois


Rustie est une chienne pékinoise stérilisée de 9 ans. Vive, elle elle aime jouer quotidiennement avec sa propriétaire.

 

Malheureusement, Rustie souffre de sécheresse lacrymale depuis déjà 3 ans. Sans larmes, ses yeux deviennent de plus en plus sales. Et surtout, avec le temps, le traitement médical a non seulement moins efficace mais Rustie ne supporte plus qu'on l'approche de ses yeux sous peine de mordre désormais.

 

 L'affection est si marquée qu'elle commence maintenant à perdre la vision... 


Examen clinique:


L'examen de Rustie est difficile. En effet approcher son visage pour observer ses yeux peut se faire... sous peine de perdre le notre! Morsure, grognements... impossible de faire un examen clinique complet.

 

Néanmoins, les yeux de Rustie sont extrêmement sales, avec des sécrétions glaireuses jaunes verdâtres appelées chassie. Les conjonctives sont inflammatoires.

Les cornées ont perdu leur transparence. Elles sont recouvertes d'un pigment noir, présente une vascularisation ainsi qu'un aspect blanc lié à l'infiltration cellulaire des cornées. Les cornées sont déformées, ne présentent plus leur aspect brillant et leur courbure homogène. Elles ne paraissent plus lisses.

 

Un test de schirmer est réalisé : des bandelettes de papier sont placées sur les yeux. Les larmes remontent alors sur ces bandelettes. Dans le cas de Rustie, les larmes ne remontent même pas d'1 mm de chaque coté, alors qu'elles devraient remonter d'un moins 1 cm en 1 min.   

 

Ce test confirme donc la Kératito-Conjonctivite Sèche, appelée aussi sécheresse lacrymale quantitative ou oeil sec.


Par ailleurs, Rustie ne présente pas d'anomalie à l'examen clinique général.


Traitement médical:


Le traitement médical étant impossible dans le cas de Rustie, la seule possibilité de traitement est maintenant chirurgicale.

C'est l'opération de déviation du canal de sténon, dit canal parotidien. Ce canal est un canal salivaire qui apporte une partie de la salive vers la gueule. Il est possible de le dévier et de l'amener vers le cul de sac conjonctival inférieur. Ainsi, après la chirurgie, Rustie aura son oeil humidifié par une petite partie de salive, en remplacement des ses larmes.


Technique chirurgicale : Déviation du canal de sténon


Sous anesthésie générale, l'ouverture du canal de sténon est repéré au dessus de la carnassière. Le conduit est alors cathétérisé afin de le marquer. Après dissection de sa papille, le conduit est disséqué lui aussi sur le maximum de longueur possible. C'est une étape délicate car ce canal peut se rompre lors de la dissection.

Une fois disséqué, un tunnel sous la peau est créé pour faire communiquer la bouche avec le cul de sac conjonctival inférieur, permettant d'y faire passer le canal. Un petit trou dans ce cul de sac permet de faire sortir la papille qui est alors fixée a la conjonctive inférieure. La petite ouverture du dessus de la dent carnassière est alors suturée.

 

L'essentiel de la chirurgie se passe à l'intérieur de la cavité buccale, ou au niveau du cul de sac conjonctival inférieur. Ainsi, aucune cicatrice n'est visible par la suite.


Dans le cas de Rustie, l'opération a été effectuée des 2 côtés. Elle a reçu un traitement antibiotique, anti-inflammatoire et anti-douleur aussi.


Rustie est sortie le soir même de son opération avec des comprimés anti-inflammatoires et antibiotiques. Aucun traitement oculaire n'a été mis en place car il était impossible pour les propriétaires de faire des soins oculaires à Rustie au vu de son comportement.


La consigne était par contre de lui donner régulièrement  à manger, afin qu'elle salive régulièrement. Car dorénavant, lorsqu'elle salive, elle humidifie sa gueule.... mais ses yeux aussi !


Suivi:

Au contrôle une semaine plus tard, les yeux de Rustie sont bien plus propres. Ils sont redevenus brillants, lisses, ont regagné de la transparence. Loin d'être parfaits, car il faudra aussi des traitements d'appoint, l'amélioration est notable et devrait encore progresser avec le temps.


A long terme, il reste néanmoins difficile de maitriser la quantité de salive qui humidifie les yeux et il est possible que les yeux soient au final... trop humides ! Il est aussi possible d'avoir des petits dépôts sur les yeux qui sont liés à la salive. Mais ces rares inconvénients sont sans grande complication par rapport au manque de larme initiale.