CLINIQUE VETERINAIRE
DU FRONT DE MER

153 rue Marius et Ary Lebond
97460 Saint Paul
La Réunion
02 62 45 57 14
HORAIRES D'OUVERTURE
SUR RENDEZ VOUS
Du lundi au vendredi :
8h à 18h
Samedi :
8h à 12h
Radiographie Clinique vétérinaire du Front de Mer
Radiographie classique pour calculer l'angle de Norberg Olson
Radio en distraction
Positionnement du chien pour la prise du cliché en distraction
radio prise avant distraction
distraction des hanches
radio réalisée en contrainte avec le disctracteur
calcul de l'angle de distraction

DÉPISTAGE PRÉCOCE DE LA DYSPLASIE DE LA HANCHE.

La dysplasie de la hanche est un réel problème chez les chiens de grande race : cette affection héréditaire se caractérise dans un premier temps par une instabilité des hanches.

Cette laxité anormale pendant la croissance entraîne une douleur liée à la synovite, un mauvais développement de l’articulation avec déformations osseuses et une évolution vers une dégénérescence arthrosique.

La difficulté vient souvent du diagnostic tardif de cette affection : le chien ne manifeste pas forcément la douleur et le fait qu’il joue peu est souvent interprété comme un signe de tempérament calme: quand on découvre le problème, les déformations osseuses sont souvent déjà importantes et l’arthrose bien évoluée, ce qui limite les possibilités thérapeutiques.

 

Diagnostic radiographique

Radiographie classique

La radiographie standard de dépistage de cette maladie est souvent décevante et ne révèle souvent que des signes tardifs.

La mise en évidence précoce de l’hyperlaxité des hanches est donc essentielle chez les chiots de race prédisposée afin de prendre les mesures adaptées le plus rapidement possible.


- hygiéniques (contrôle de l’activité, limitation de la vitesse de croissance)
- ou chirurgicales (symphysiodèse pubienne, triple ou double ostéotomie du bassin).

 


Cette instabilité des hanches peut être recherchée de manière systématique lors de la consultation vaccinale de rappel  à 3 mois ; c’est le test d’Ortolani.

Malheureusement, certains chiots dont  les hanches sont instables ont un test d’Ortolani négatif.


D’où la mise au point d’un protocole de radiographie avec distraction des hanches.

 

Radiographies avec contrainte

 

Matériel nécessaire :

Le distracteur est un appareil radiotransparent qui, placé entre les cuisses du chiot et par une action de levier sur les genoux, permet d’écarter les têtes fémorales des cavités acétabulaires.


Calcul de l'indice

Les mesures suivantes sont réalisées sur les radiographies obtenues.

ID : indice de distraction : d /D avec d = distance entre le centre de la tête fémorale et le centre de la cavité acétabulaire et D = rayon de la tête fémorale


Cet indice est indépendant de la taille du chien et est très prédictif quant au développement d’une dysplasie et d’une arthrose.


Interprétation

Normalement, si la hanche est parfaite, elle est concentrique et donc, le centre de la tête fémorale et le centre de l’acétabulum sont confondus soit d =0 et un indice de distraction égal à 0.


A l’inverse, si la tête fémorale est complètement sortie de sa cavité, alors l’indice est égal à 1 (luxation de la hanche).

On peut considérer, toutes races confondues, qu’un indice inférieur à 0,3 correspond à un chien indemne de dysplasie.

Au delà de 0,7, la dysplasie est confirmée et sévère.

Entre les 2, la dysplasie est modérée et les hanches peuvent bien se développer pour peu qu’une prise en charge efficace soit mise en place.


Traitement

Le traitement est chirurgical et doit être réalisé durant le début de la croissance de l'animal. Ceci consiste à souder des cartilage de croissance du bassin pour modifier sa forme lorsque l'animal grandit et ainsi permettre un meilleur recouvrement des hanches, cette intervention d'appelle une symphysiodèse.

Une société d’assurances pour animaux de compagnie bien connue rembourse la symphysiodèse pubienne juvénile dans certains de ses contrats pourvu que le chiot soit âgé de moins de 16 semaines, que l'indice de distraction soit inférieur à 0,5 et que le diagnostic soit confirmé par un vétérinaire certifié.