lesion de l'oreille. dermatologie. Saint Paul
dépilation de l'oreille.
dépilation de l'oreille du chat. dermatologie. vétérinaire
Alopécie du pavillon
chat vue de face. dermatologie
Hermes vu de face
microsoporum vus au microscope
microsporum vus au mircroscope

Cas clinique de dermatologie numéro 5 :

COMÉMORATIFS-ANAMNÈSE:

Alopécie des pavillons auriculaires (faces ext) partielle à G et complète à D.

Au départ, dermatose pustuleuse erythémateuse, avec une hypothèse diagnostique d’allergie aux piqûres de moustiques est posée, avec un traitement topique et un corticothérapie systémique.

Le prurit et l’érythème ont disparu, laissant place à un alopécie évolutive des faces externes des pavillons.


EXAMEN CLINIQUE

En dehors de la dermatose, HERMES est un chat en bonne santé, alimenté par croquettes hypoallergéniques, à jour de vaccination.


EXAMEN DERMATOLOGIQUE

Oreille droite: alopécie complète, la peau semble très fine, glabre, présence de quelques squames sur le bord libre. une légère pigmentation mélanique en points apparait par endroits. Aucun érythème

Oreille gauche: alopécie partielle, plois présents mais très fin set clairsemés, aucun érythème.

 

HYPOTHÈSES DIAGNOSTIQUES

Alopécie infectieuse: dermatophytie

Alopécie à médiation immunitaire: réaction cutanée médicamenteuse, folliculite murale, pelade, pseudo-pelade...

Alopécie allergique: allergie de contact (néomycine), allergie alimentaire, atopie (peu probables)

Alopécie par atrophie cutanée (topiques corticoides)

 

EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

Calques et scoth test: négatifs

Examen de Wood: négatif

Culture fongique (dermatophytest): en cours

Biopsies cutanées (3 à droite et 2 à gauche) sont envoyées pour analyse histologique

 

SYNTHÈSE DIAGNOSTIQUE

En attente des résultats des examens complémentaires

 

TRAITEMENT

Couverture antibiotique

 

SUIVI THÉRAPEUTIQUE

En attente des résultats des examens complémentaires.

 

Contrôle À 10 jours

La culture fongique à 10 jours est positive à Microsporom gypseum

Un traitement est donc immédiatement mis en place (ITRAFONGOL, 3 traitements de 7 jours espacés de 7 jours de repos)

Résultats histologiques à 20 jours (cf extrait ci dessous)

cette première lecture infirme les hypothèses de pelade, d’alopécie immune ou d’atrophie cutanée.

Une deuxième lecture plus fine a été effectuée, et a mis en évidence des spores de dermatophytes dans certains follicules pileux.

Un diagnostique définitif de teigne à M.gypseum est donc confirmé.

 

Contrôle à 20 jours

Une repousse du poil est notée

 

compte rendu de l'examen histologique :

« L’examen histologique montre, pour les deux biopsies, unedermatite périvasculaire superficielle discrète associée à une kératose folliculaire et une avulsion des tiges pilaires et est compliquée d’une discrète pyodermite superficielle (folliculite) pour B2.

Il est à signaler l’absence d’élément figuré pathogène parasitaire ou fongique même après réaction au PAS.

A noter qu’il existe pour B2 des lésions extrêmement discrètes et localisées de folliculite murale lymphocytaire mais elles sont infundibulaires et les régions isthmiques et bulbaires ne sont pas concernées par ces remaniements inflammatoires.

L’aspect lésionnel observé n’est ni spécifique ni pathognomonique mais renvoie néanmoins vers un contexte irritatif ou inflammatoire dont un contexte d’hypersensibilité au sens large.»